Par Marco Polisson

Exclusif. L’une des dernières maisons de soierie lyonnaise voit son avenir s’éclaircir depuis son rachat par le groupe 6ème Sens Immobilier.

« C’est un fleuron de notre patrimoine lyonnais, il était hors de question de le laisser sombrer ». Le Président de 6ème Sens Immobilier Nicolas Gagneux a décidé d’aider le soyeux André-Claude Canova, placé en redressement judiciaire en janvier 2018. Installée depuis 1976 au 26, quai Saint Vincent, sa maison s’est spécialisée dans la fabrication de foulards, châles, pochettes dont les collections sont régulièrement mises à jour.

Des produits de très grande qualité qui font le bonheur des particuliers et des entreprises dont 6ème Sens Immobilier pour ses cadeaux d’affaires. Le groupe immobilier qui a réalisé 235 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017 est rentré dans le top 10 des promoteurs indépendants. Une position économique qui s’accompagne d’une prise de position sociétale.

Déjà engagé dans le mécénat culturel notamment au côté de l’Orchestre de Chambre de Lyon réinitié par l’Université Lyon III, Nicolas Gagneux va jouer les business angels auprès de Canova dans le but de booster la maison de soierie qui a connu ses heures de gloire grâce aux produits créés et développés pour « France Telecom, le Lions Club, la plupart des grands châteaux du Bordelais, les Relais et Châteaux, Air France et une ribambelle de grands chefs dont Paul Bocuse, Marc Veyrat, Troisgros, Henriroux, Bise, Pic, Georges Blanc etc…

Mais aussi avec la fabrication de carrés de soie, cravates et autres accessoires pour les grands noms de l’industrie du luxe comme Cartier et Dunhill » relatait Christian Dybich dans Lyon Figaro en 2001. Des clients qu’il faut reconquérir. « Nous avons un véritable savoir-faire ! André Claude est un artiste, chacun de ses foulards raconte une histoire » souligne Nicolas Gagneux qui a repris l’entreprise et la marque à la barre du tribunal de commerce. Objectif : être générateur de business et développer l’activité en créant des synergies. Au-delà du mythe, un beau projet lyonnais.