Par Morgan Couturier

Exclusif. Dix-huit ans après l’ouverture du Ness, Thierry et Christine Di Litta ont enterré leur établissement vedette pour développer un concept de bar à bières inédit aux Brotteaux.

« C’est une relation qui arrive à sa fin », décrit Christine Di Litta. La suite est connue de tous et aussi triste puisse-t-elle paraître, la fin était dès lors inéluctable : le divorce fut consommé après 18 ans de vie commune. « Même si on a que des bons souvenirs du Ness, nous étions en overdose ». Dans ce cas, l’aventure devient tout de suite moins captivante et qu’importe la déception des clients, le changement devenait obligatoire. Avec en suspens, cette problématique inévitable : « Soit on vendait tout, soit on faisait autre chose ».

Si le Lei Ristorante (à Villeurbanne) a été revendu, le Ness s’est, lui, effacé au profit du Barabaar, bar à bières tendance au look « indus » complètement revisité. Ambiance résolument moderne pour ce nouveau concept confié au crayon du décorateur Jérémy Rochet et de Chris, laquelle a pris soin d’ajouter aux coups de pinceau, banquettes, photos siglées Loïc Benoit et une magnifique tête de mort signée Thibault Lauvergne. Changement assumé, « to beer or not to beer », voilà la nouvelle philosophie du duo lyonnais. Une offre totalement insolite dans le 6e arrondissement.

La partie restauration est réduite au profit d’une carte particulièrement abondante en bières

Moto customisée par Bobber Fucker Motorcycles

« La bière, c’est actuel. C’est un marché assez cool », assure Christine Di Litta, visiblement épuisée par le rythme imposé par le Ness. « Forcément, on change de métier, mais nous ne sommes pas des petits nouveaux. Nous allons rajeunir notre clientèle. Néanmoins, mon rêve, c’est que tout le monde se mélange ». Pour cela, rien de telle qu’une carte généreuse, avec pas moins de 45 bières brassées aux quatre coins du monde. Le bar est désormais orné d’un magnifique jeu de tuyaux chromés qui s’envolent à 10 mètres, donnant au lieu des airs de cathédrale.

Une mise en bouche savoureuse, avant la finalisation de la deuxième tranche de travaux, achevés en avril prochain, et l’introduction d’un mur de tirage pression sur la deuxième partie du bâtiment. « Nous aurons 27 bières en tirage pression et une trentaine de bières du monde », précise-t-elle. Côté restauration, le menu suit quant à lui, la courbe inverse, se limitant désormais aux délicieuses pizzas qui ont fait la réputation de la maison, salades et au plat du jour le midi, pour mieux basculer vers les planches, la charcuterie et les frites en soirée. « Nous avons encore un concept atypique. Il faut que les gens viennent et s’éclatent », revendique-t-elle. Le Ness est mort, vive le Barabaar !

4, boulevard des Brotteaux – Lyon 6  – Tel 04 78 24 31 81